Né en 1980 au Burkina Faso, Souleimane Barry garde le souvenir d’uneenfance libre et heureuse à Bobo Dioulasso. Sa curiosité et son imaginationl’amènent à dessiner et à bricoler dès son plus jeune âge. En rentrant en CP,son père, enseignant, lui fait prendre des cours de calligraphie auprès d’unpeintre dessinateur réalisant des panneaux publicitaires. Chaque commerceayant, à l’époque, ce fameux panneau de bois peint à la main comme enseigne àl’entrée de sa boutique. Il est ainsi formé pendant ses grandes vacancesestivales à réaliser des panneaux publicitaires. Cette première initiation luipermet de développer sa pratique et aiguise son appétence pour le dessin. Jeuneadulte, au début des années 2000, il en fait son premier métier en arrivantdans la capitale Ouagadougou puis en sillonnant les routes du Burkina Faso.

Une autre rencontre marque le cours de son apprentissage. Entre 2004et 2006, il suit des ateliers de dessin au Centre Culturel Gambidi, au temps oùl’homme de théâtre Jean-Pierre Guingané y donnait ses cours. Il se perfectionnegrâce à des cours académiques en apprenant différentes techniques del’aquarelle au dessin en passant par la peinture à l’eau. Il multiplie lesexpériences,

tant dans l’univers des festivals où il s’implique dans la régie sonque dans les cours de dessin du Centre Culturel Français à Ouagadougou qu’ilfréquente également. Cette période le porte dans sa réflexion et lui permet dediversifier sa manière d’appréhender sa création.

Il considère son travail comme expérimental, le fruit de sonimaginaire influencé par son quotidien. Évitant tout conformisme, il« installe ses éléments sans se poser de question ». En ce sens, iladmire particulièrement deux des plus grands artistes du XXème siècle,Jean-Michel Basquiat et Francis Bacon pour leurs besoins d’extérioriser detumultueuses émotions. En utilisant la technique de l’aquarelle à la peintureacrylique ainsi que des pigments naturels, voire du collage, Souleimane Barry,se laisse porter par la matière, laissant échapper des formes et desreprésentations vagues retravaillées selon ce qu’il cherche à explorer. Sasource dinspiration reste lhomme peint dans sa pluralité. Il affectionne particulièrement leportrait car propice à lexpression des émotions. Sa série de portraits« Visage Anonyme » en témoigne par la sensibilité avec laquelleSouleimane Barry restitue la profondeur d’un sentiment. Reflet de l’âme, lesémotions transcrivent tout autant notre humanité que notre identité propre.

L’artiste souhaite essentiellement dépeindre notre condition d’hommedans un certain universalisme mais également dans sa singularité, chaqueindividu évoluant dans un environnement culturel et social distinct. Al’exemple de son œuvre « Traditions » qui met en scène un hommeentouré d’un poulet et d’un certain nombre de références animistes commel’autel de sacrifice ou le totem clouté. Ces codes culturels et religieux ontune symbolique forte qui résonne différemment selon les individus qui lesappréhendent. Résidant en France depuis un certain nombre d’années, l’artisteconfronte les acquis et les fondements culturels dans lesquels il a grandi auBurkina Faso à une réalité autre, celle de son quotidien, riche de sesrencontres. Le fait de voyager, de se déplacer mais aussi de s’être expatriéintensifie son univers, l’artiste tend vers un dialogue métissé qui interpelleaisément un large public. Un exercice que Souleimane Barry apprécieparticulièrement, est celui de pouvoir échanger avec ce public face à ses œuvres.L’intrigante différence de perception entre un public européen et la siennel’interroge mais lui permet aussi de poursuivre une certaine réflexion sur lesujet qui l’importe : l’homme dans sa diversité.

Armelle Dakouo

SOULEIMANE BARRY

(1980.-)



Expositions personnelles

2020 : « L’imaginaire », Galerie Anne de Villepoix,Paris, France

2019 : Galerie 2Sun, Tucson, Arizona, USA

2018 : «Odeur de la couleur », ateliers portes ouvertes des artistes du Loir-Et-Cher,France

2012 : « Visages Anonymes », Espace Culturel la Douve,Langeais, France

2011 : « Terre et Couleur », Espace CulturelChambray-les-Tours, France

2009 : « Sahel », Villa Yiri Suma & « Le Pulaaku » CentreCulturel Français, Ouagadougou, Burkina Faso

Expositions collectives

2021 : AKAA MANIFESTA - Imaginaires Emancipés, Lyon

2019 :  BISO – Off Biennale Internationale de Sculpture de Ouagadougou, « La Marche des     Hommes », Burkina-Faso, 2019

« Paysages Urbains& Visages Anonymes », Onomo Visual Art/ Institut Français Togo, Lomé, Togo

Africa Art Village, Exposition internationale d’art africain, Tucson, Arizona,USA

2018 : Arthothèque Touraine, expositioncollective, Pavillon Charles X, Tours, France

2013 : Galerie Japonaise IPSE, Tours, France & Galerie Vagabondeà Selles-Sur-Cher, France

2010 : « Expression Visuelle Expérimentale », Centre CulturelAllemand Goethe Institut, Ouagadougou, Burkina Faso

2007 : Exposition Collective, année complète, Centre des ArtPlastiques, Hang’art 11, Ouagadougou, Burkina Faso

Using Format